Des perceptions et des angles de vue

Chaque individu est constitué d’un monde intérieur qui résulte de ses propres perceptions et de ses choix d’angles de vue. Il est habité d’un flot continu de pensées qui relèvent de sa propre responsabilité.

Prendre conscience des pensées qui nous gouvernent et de notre pouvoir d’action sur celles-ci, permet d’améliorer considérablement notre vie.

Stephen R. Covey, auteur du best-seller Les 7 habitudes de ceux qui réalisent tout ce qu’ils entreprennentévoque une première habitude essentielle à notre épanouissement, qui consiste à être proactif.

Les personnes proactives sont celles qui modifient de façon durable, leur système de pensées et élargissent leur cercle d’influence. S’installant progressivement dans un cercle vertueux, elles amènent un changement positif, à l’extérieur.

A contrario, les personnes réactives sont celles qui concentrent toute leur attention sur des problèmes qui échappent totalement à leur pouvoir d’action. Elles renforcent leur cercle de préoccupations et s’installe dans une spirale négative, entraînant frustrations et empêchant la prise d’initiatives, porteuses de changement positif.

Pour impacter sur les circonstance, il s’agit de réaliser un travail introspectif profond et de déterminer quelles sont nos propres priorités et nos valeurs.

Tout ce qui se situe à l’intérieur de notre cercle d’influence réside dans notre façon de changer nos habitudes, changer nos méthodes de persuasion et changer notre façon de voir le monde.

Les personnes proactives obéissent ainsi à des valeurs et comprennent ce dont elles ont besoin, dans une réalité qu’elles reconnaissent.

Selon Covey, il existe 3 catégories de problèmes rencontrés dans notre quotidien ;

  • directement contrôlables (mettant en jeu notre propre comportement)
  • indirectement contrôlables (mettant en jeu le comportement des autres)
  • incontrôlables (auxquels nous ne pouvons strictement rien, comme notre passé, les problèmes physiques, etc.)

Lorsque notre pensée nous dit que le problème est extérieur à nous-même, c’est précisément cette pensée même qui constitue le problème. Et nous offrons ainsi à ce qui est extérieur, les moyens de nous commander. Le paradigme de l’extérieur vers l’intérieur peut être modifié par notre perception des choses, en admettant que changer d’abord de l’intérieur, amène un changement positif à l’extérieur.

C’est en étant plus à l’écoute de notre climat intérieur, que l’on pourra admettre que certaines choses échappent à notre contrôle, et parvenir à lâcher-prise.

Car chacune de nos réponses à une situation, engendre des conséquences. Il importe donc, de savoir reconnaître rapidement nos erreurs afin de tirer les leçons, de rectifier le tir et de ne pas en commettre d’autres, qui pourraient impacter sur nos facultés. Nous sommes les seuls responsables de notre être, et notre réponse à une situation impacte sur notre bonheur.

Il s’agit dès lors de prendre conscience du nombre de situations où nous sommes plutôt dans les préoccupations que dans le développement du cercle d’influence. Les “si seulement j’avais…”, “je dois faire…”, etc. sont des expressions typiques des réactifs tandis que “je peux être plus patient…”, “je peux être plus créatif…”, sont des expressions propres aux proactifs.

Afin d’étendre notre cercle d’influence, il suffit de se concentrer davantage sur notre propre caractère et bannir les formules en “avoir”, au profit du verbe “être”.

Pour développer notre cercle d’influence, Covey propose la démarche suivante ;

  • Identifier sur une journée, nos expressions typiquement réactives => “si seulement j’avais…”,” je ne peux pas…”, “il faut que…”, etc.
  • Identifier une situation pour laquelle on aurait eu une réponse réactive en pensant à une situation du passé et réévaluer cette situation dans le but d’étendre son cercle d’influence => apporter une réponse proactive et entraîner notre liberté de choix.
  • Choisir un problème qui nous irrite et identifier s’il est directement, indirectement contrôlable ou incontrôlable => déterminer à l’intérieur de notre cercle, la première étape pour le résoudre.
  • Suivre ce problème sur 30 jours et prendre conscience des changements intervenus dans notre cercle d’influence.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire