Requalifier notre Corps, notre base

Longtemps disqualifié en Occident, laissant au devant de la scène notre rationalité sous l’impulsion de R. Descartes, notre Corps est le point de départ du processus exploratoire de nos 5 intelligences.

Voir, entendre, sentir, toucher, humer, goûter, savourer, en Douce Conscience, autant de fonctions perceptives et sensorielles, nécessaires à notre ancrage, dans l’ici et maintenant.

Ainsi, parcelle après parcelle, millimètre après millimètre, à travers des mouvements de stimulation corporelle, la Sophrologie nous invite à redécouvrir toute notre diversité, dans cette sensorialité.

Passant par notre respiration, notre charpente squelettique, de la base des pieds à notre crâne, scrutant nos articulations, nos muscles, nos viscères, jusqu’à notre peau, laissant émerger des sensations inédites, parfois oubliées, enfouies ou contrariées.

En séance, il s’agit de s’abandonner doucement à un état d’éveil particulier, proche de la rêverie, et d’apprécier toutes les découvertes intéressantes, de capter toutes les énergies ressources, essentielles à notre harmonisation, et aboutir à une Conscience du Soi qui nous renforce dans notre Présent.

Pour bien démarrer

  • Sans jugement, en toute bienveillance, prendre un instant pour Soi.
  • S’installer confortablement sur une chaise.
  • Fermer les yeux.
  • S’extraire de l’espace extérieur et se poser là, en Douce Conscience, dans l’ici et maintenant.
  • Se connecter à Soi et prendre la température de notre espace intérieur.
  • Porter toute son attention sur les divers points d’appui de notre corps, en Douce Conscience, la position de la colonne vertébrale, la tête, le fessier, le bassin, les bras, les épaules, les mains, les cuisses, les genoux, les mollets, les chevilles, les pieds. Observer tous les points de contact (avec le sol, le dossier, l’assise).
  • Observer ce qu’il se passe dans chacune des zones du corps, observer sans jugement s’il y a de la détente, de la tension, de la chaleur, de la fraîcheur, etc.
  • Observer comment est notre respiration, observer sans jugement et essayer de la décrire. Est-elle lente, profonde, rapide ?
  • Observer quelques instants et prendre conscience en quelques mots, images, symboles, etc. de ce qui émerge. Décrire notre état corporel, aujourd’hui et maintenant. Accueillir sans jugement. Observer et se poser la question “Comment je me sens là, ici et maintenant ?”
  • Revenir doucement dans l’espace extérieur en remettant du tonus ou de la détente par la respiration (inspiration ou expiration) accompagnée de mots, images, etc. ou en portant son attention sur les zones du corps détendues ou tonifiées.
  • Rouvrir les yeux.

 

Rose P

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire