Vers un sommeil de qualité



Notre horloge interne et le monde extérieur

Notre rythme circadien dépend d’une horloge interne qui tend à se synchroniser à l’horloge réelle, l’environnement extérieur. Cette synchronisation a lieu via des indicateurs naturels (la lumière du jour) ou sociaux (moment de la prise des repas).

Lorsqu’il n’est pas bouleversé, ce cycle fluctue sur une durée de 24 heures et se définit par l’alternance de périodes veille/sommeil.

En cette saison, nos récepteurs oculaires sont en déficit d’ondes lumineuses et notre horloge biologique peut être désynchronisée, laissant apparaître divers symptômes ; troubles du sommeil, de l’éveil et de l’humeur.

Les cycles du Sommeil

Là où l’état de vigilance permet de maintenir notre tonus musculaire, notre mobilité, nos rythmes cardiaques et respiratoires, le sommeil aurait quant à lui, d’autres fonctions.

Subdivisé en 3 à 5 cycles successifs d’une durée de 70 minutes, chaque cycle est lui-même, composé de 5 stades :

  • Stade I

L’endormissement qui met en route les mécanismes biochimiques et physiologiques du sommeil (3% à 5 % du sommeil).

  • Stade II

Sommeil lent et léger (50 % du sommeil) dont le rôle n’est pas encore connu mais on observe une perte de conscience et un relâchement musculaire.

  • Stade III et IV

Sommeil lent et profond (représente 25%) dont le rôle consiste à régénérer, construire (hormone de croissance) et mettre en mémoire certains apprentissages.

  • Stade V

Sommeil paradoxal (représente 20 %) dont le rôle est indispensable à l’équilibre de la vie psychique (intégration émotionnelle), intellectuelle et biologique. En cas d’insomnies, Il est important de récupérer ce stade par des microsiestes.

Les apports de la Sophrologie

La Sophrologie offre une multitude d’outils aboutissant à une meilleure qualité de vie, en ce compris, la qualité du sommeil.

Grâce à un protocole spécifique, la Sophrologie améliore les phases d’endormissement, prévient les réveils précoces et favorise un réveil positif.

Avant d’envisager une reprogrammation du sommeil, le praticien  invite à vivre, au préalable, quelques séances dans la dimension corporelle. Le corps étant la base, le socle.

En pratique

Il s’agit, en séance,  d’imaginer l’enchainement des gestes au moment  du coucher et au moment du réveil, en y intégrant des améliorations, des rituels agréables et un petit projet dans le début de la journée.  Avec de l’entraînement, le moment du coucher est envisagé plus sereinement et le  réveil se fait avec un nouvel élan de motivation.

Afin d’être efficace, cette technique se poursuit sur une durée de 15 jours consécutifs (au cours de la journée et début de soirée, mais pas au moment du coucher).

Pour de plus amples informations, il est nécessaire de prendre contact avec un praticien sophrologue de votre région (liste des sophrologues agrées par l’AES).

Laisser un commentaire